Nous prendrait-on pour des demeurés ?

Mardi 10 novembre, nous apprenions par une radio locale que les centres de vaccination ouvriraient le jeudi 12 sur notre île, à raison d’une dizaine répartis dans toute l’île.
La façon dont c’était présenté nous démontre la réalité de la propagande ;  démonstration :

D’après un récent sondage IFOP, le peuple français s’opposerait à 82 % aux prétendus vaccins contre la grippe porcine, dite A.
D’autres analyses comme celle du site Leposte nous rapporte que seuls 17 % des français ne s’opposent pas aux prétendus vaccins, avec en fait seulement 7 % qui y sont favorables, les 10%  restants étant donc indécis.

1100 centres de vaccination et 94 millions de doses … pour seulement 17% de la population

Il serait intéressant de réaliser un sondage de ce type sur notre île, les corses étant plutôt réfractaires aux vaccins de façon générale – fort heureusement, quand on sait de quoi il s’agit en fait…
Pourtant, il nous a été expliqué dès la première heure de ce mardi 10 novembre, qu’afin d’éviter la cohue dans les centres de prétendue vaccination de Corse, la campagne de « piquage » s’appliquerait en premier lieu aux prioritaires…
Une fois de plus, force est de constater que l’on nous prend pour des demeurés mentaux, un peu comme la fois où on nous avait expliqué qu’un certain nuage radio actif avait été bloqué aux frontières…
Il ne s’agit là que d’une pitoyable propagande marketing destinée à nous faire croire qu’en réalité nous serions susceptibles de nous ruer sur les injections dès la première heure d’ouverture de ces maudits centres.
Il faut dire que pour éviter un flop magistral, il vaut mieux chercher le moyen de valoriser un produit plus que douteux et dont personne ne veut, ou pas grand monde.
Si on jette un œil sur une autre île rattachée à la France, la Réunion, on constate avec enthousiasme que ses 1200 médecins libéraux rejettent à travers un récent communiqué de leur URLM  – Union Régionale des Médecins Libéraux de la Réunion – les dispositions gouvernementales traitant de la campagne de prétendue vaccination contre la grippe A.

Les médecins réunionnais refusent la vaccination
Une question nous taraude méchamment ; comment se fait-il que chez nous, pays de Résistance, les médecins n’aient pas – à défaut d’avoir été les premiers à s’insurger… – au moins suivi ce noble exemple ?

Jugez vous même de la pertinence de ce communiqué ; il est court et précis.

Nous avons appris par ailleurs de source du Syndicat du Corps des Infirmiers que  63 % d’entre eux refusaient de se faire « piquer », à l’instar par exemple des 50 % de médecins de Grande Bretagne.
Indications qui parlent d’elles mêmes, quand les spécialistes de la question manifestent dans de telles proportions, et malgré un si parfait formatage à la médecine de l’imposteur Pasteur – nous y reviendrons – leur refus de se faire inoculer le cocktail viral.
Il est en effet inquiétant que les membres du corps médical, si cartésiens, si imperméables aux théories de complot, si peu enclins à remettre en question les dogmes mensongers de l’escroc imposteur et falsificateur Louis PASTEUR,  et habituellement si prompts à jouer de la seringue sans autre forme de procès, manifestent dans de telles proportions leur hostilité vis à vis du poison.
Certes, pour le coup, c’est eux qui sont censés se faire injecter le poison à titre d’exemple, et comme par hasard, ils sont un peu moins sûrs d’eux…
Mais, comme dit le bon peuple, il n’y a pas de fumée sans feu ; si il y a une telle opposition, c’est qu’il doit y avoir autre chose que des théories de complot qui circulent de cabinet en cabinet.

Bref ; ce mardi 10 novembre au matin, aux infos régionales de huit heures, nous pouvions entendre le Dr FITI, médecin au centre hospitalier de Bastia tenter de nous convaincre de l’impérieuse nécessité pour nous tous de nous faire piquer ; je cite :
« …Il faut savoir que pour arrêter la pandémie, il faut une couverture vaccinale d’au moins 70% de gens vaccinés…   …Il faut savoir que si on attend de voir des gens de notre quartier tomber malade pour se faire vacciner, ce sera trop tard. »

Trop tard pour qui ?
S’agit-il de vaccins ou non ?
Car, si il s’agit bien de vaccins ; en quoi le fait que quelqu’un qui ne le prend pas pourrait-il constituer un risque de contamination vis à vis de celui qui s’est fait vacciner ?
Comment donc peut-on vous expliquer qu’on ne peut plus arrêter une pandémie, en dessous d’un certain nombres de vaccinés ? Ces 30 % de vaccinés sont-ils censés recevoir un vaccin qui les protège de la pandémie, oui ou non ?

Nous ne pouvons qu’apprécier cet aveu de la part de ce médecin, qui nous confirme en essayant maladroitement de nous vendre son injection empoisonnée l’inefficacité de celle-ci, du moins en terme de vaccin…

A propos de faits ; nous n’avons pas rêvé, l’OMS a bien décrété le niveau 6 d’alerte pandémique en juin dernier.
Alors, admettons que la maladie de la grippe porcine se répande ; admettons même qu’elle ait fait 10 000  morts dans le monde depuis qu’elle est apparu aux frontières mexicaines ; elle aurait fait en réalité autant de victime en 3 mois  que la famine n’en fait en trois jours dans le monde des enfants.

Oui, un enfant meurt de famine toutes les 5 secondes dans le monde, à quand un vaccin contre la famine ?

Mais, si vous voulez toujours des faits, et ne pas sombrer dans des théories de complot, sachez que rien, absolument rien ne nous indique qu’il puisse s’agir d’autre chose que de simple grippe saisonnière, puisque l’OMS a commencé sa propagande en communiquant sur le fait que justement, rien ne permettait de différencier la grippe A de la grippe saisonnière.
Pour autant, elle attribuant chaque éternuement à un cas de grippe A…
En fait de pandémie en cours de grippe A, il semblerait bien qu’il ne s’agisse que d’effets d’annonce organisés par l’OMS, et relayés par nos prétendues autorités.
Pourquoi donc ?
Nous avons là matière à interrogation, avouons le…

Bref : Ce mardi matin, une heure plus tôt, on nous expliquait toujours à la radio que la pandémie allait se répandre avant le printemps si nous ne répondions pas aux invitations à aller nous faire piquer.
Il est amusant de constater, au fur et à mesure que les refus de vaccin se manifestent un peu plus un peu partout, que la date de la pandémie tant annoncée, recule.

A tel point que les collabos du complot que nous dénonçons ne savent plus quoi dire, se livrant du coup à des déclarations aussi maladroites qu’hilarantes :
Notre petite revue de presse, ce mardi matin, nous plongeait dans la lecture du Corse Matin, et plus précisément dans la lecture de cet article au titre tapageur qui en dit long à lui-même :
« Grippe H1N1 : Ce qu’il faut savoir sur la campagne de vaccination ».
Comprenez : ce que vous devez croire, même si rien ne tient debout…
Bref ; un certain Pierre MOLAGER, directeur de cabinet du préfet de Corse, ouvrait le jeu avec cette perle qui déclencha notre fou-rire, au point que nous soyons obligés de différer le reste de notre lecture : « L’épidémie arrive, avec du retard, mais elle arrive ».
On ne vous le fait pas dire, mon bon monsieur !
L’épidémie – catastrophe sanitaire de niveau 6 surnommée « l’Arlésienne » en raison de sa discrétion – semble avoir été retardée dans l’hémisphère sud, où elle n’est pas arrivée non plus à provoquer l’hécatombe tant attendue, malgré les encouragements effrénés des pitres de l’imposture sanitaire et politique, à travers leur pathétique campagne de terreur.

Jugez-en vous-même :

La grippe A dans l\’hémisphère sud, site de Jean-Pierre Petit, ancien directeur du CNRS

2000 morts dans l’hémisphère sud… presque autant que les accidents de voiture en France en juillet 2002…..

Peut-être aussi que si un certain laborentin tchèque n’avait pas eu l’heureuse intuition de tester sur de malheureux furets des matières vaccinales destinées à être mise sur le marché, au mois de février dernier, nous ririons moins aujourd’hui du ridicule des criminels imposteurs.
Précisons en effet  que ce technicien de laboratoire stoppa net, aux vues de la mort de ses furets, la distribution en cours de prétendues matières vaccinales contre la grippe saisonnière, lesquelles, enquête faite, avaient été sciemment contaminées avec des souches virales  aviaires.
Rien que ça ?!
Et oui. Si vous n’avez pas entendu parler de cet « incident » sous des titres du genre « Vaccins ; ce que vous devez savoir… », c’est parce qu’aux vues des conditions dans lesquelles s’est produit cet « incident », il ne peut pas s’agir d’un quelconque dysfonctionnement.
Il s’agit bien d’une tentative d’attaque de bio terrorisme de masse, qui aurait dû provoquer, dès le printemps ou l’été dernier, des millions de morts suivie d’une réelle pandémie, et donc la psychose collective prévue pour la suite des opérations criminelles.
Aux vues du nombre de personnalités impliquées, de leurs fonctions diverses et de leur « calibre », s’agissant de banquiers privés internationaux, de chefs d’Etat, de dirigeants de compagnies pharmaceutiques diverses, de la directrice de l’OMS etc…et de la gravité de leurs tentative de crime de masse, on peut comprendre que vous ne soyez pas trop au courant de ce « détail », puisque les médias sont contrôlés par ce syndicat du crime, ce qui se confirme bien.
Alors ; le plan criminel semble avoir été bien préparé, mais un imprévu de taille a saboté la première phase – celle de ces millions de morts évités par miracle.
Pire encore ; l’effet de surprise de l’attaque terroriste est tombé à l’eau, et le complot a été mis à jour par une courageuses journaliste autrichienne d’investigation du nom de Jane BURGERMEISTER, qui ne pu communiquer que sur Internet, et intenter des actions en justice spectaculaires pour nous alerter.

Lien vidéo Jane BURGERMEISTER

Alors, en fait de retard de l’épidémie, nous avons bien peur que ce qu’il faille que nous comprenions, c’est que si nous n’allons pas à la chaîne nous faire docilement « piquer » – ou que nous  n’y sommes pas contraints par une quelconque loi martiale – la dite pandémie restera au stade de phantasme dans l’esprit des criminels qui auront tenté de la répandre.
Car pour la petite histoire, si c’est par le biais de millions de doses de prétendus vaccins contre la grippe saisonnière que l’on a tenté de provoquer une hécatombe au sein de la population mondiale, il faut savoir que c’est la compagnie pharmaceutique BAXTER A.G qui envoya 72 kilos de matières contaminées à 16 laboratoires de 4 pays différents – dont la République tchèque – en février dernier, avec de faux étiquetages les présentant comme des matières vaccinales ; que cette compagnie n’a nullement été inquiétée, et continue à produire ses doses de prétendus vaccins.
Il faut encore savoir que derrière cette compagnie, est impliquée l’OMS, à l’origine de l’envoi des 72 kilos de matières contaminées, et que cette organisation et sa directrice ne risquent pas plus d’être inquiétées.

Notre fou rire passé, suite à la lecture de la déclaration de ce directeur de cabinet si inspiré, nous avons trouvé le souffle pour jeter un œil rapide sur la photo mise en page au milieu de l’article en question, et qui présente une boîte de « Pandemrix », le prétendu vaccin contre la grippe A.
Nous avons eu le plaisir de constater que l’on pouvait distinctement lire l’étiquette, laquelle indiquait la présence de « squalène » dans la composition du poison.
Alors, si vous ne comprenez toujours pas pourquoi nous employons cette terminologie de poison, pour désigner ce que l’on insiste tant à vous injecter, nous vous invitons à vous renseigner sur ce qu’est le squalène, et à prendre connaissance des ravages établis que cet adjuvant a provoquer en terme de maladies auto immunes profondément débilitantes, et de naissances d’enfants horriblement mal-formés.
Ce que ne semble pas savoir le Dr FITI, qui nous réveilla mardi 10 novembre avec ses bons conseils prodigués sur les ondes, c’est que le prétendu vaccin contre la grippe porcine du Mexique ou grippe A(H1N1) contient – de source pourtant officielle – des adjuvants à base de mercure, d’aluminium et de formol ; les uns étant générateurs de maladies débilitantes, le dernier étant profondément cancérigène.
Là, évidemment, les sources sont moins officielles, pourtant d’origine médicales et scientifiques…
La cerise sur le gâteau, c’est donc la présence dans des proportions affolantes d’un poison tristement célèbre ; le Squalène.
Tristement célèbre si l’on considère les ravages que cet adjuvant causa dans les rangs des militaires envoyés dans le golf, et prétendument vaccinés contre l’anthrax entre 1990 et 1991.
Ledit adjuvant qui y était présent dans des proportions pourtant réduites par un facteur d’un million * par rapport à ce qu’on prétend nous inoculer aujourd’hui, fut désigné aux USA par la Chambre des représentants comme responsable de cet épouvantable drame :

180 000 soldats américains et britanniques furent frappés de maladies auto immunes, profondément débilitantes…
Au moins 2000 de ces 180 000 victimes déclarées en sont mortes…
De nombreux soldats sont devenus impuissants, ou stériles, certains ayant souffert de symptômes tels que la production de sperme brûlant…
D’autres sont à l’origine d’environs 2000 conceptions d’enfants monstrueusement handicapés ; certains sont nés sans yeux, sans glande thyroïdienne, sans reins, sans bras et/ou sans jambe, ou totalement débiles au sens médicale…

Suite à ce scandale – difficilement étouffé par une propagande voulant que l’on ne parle que de Syndrome de la Guerre du Golf – un juge fédéral décida d’interdire le squalène en 2004.

* Vous avez bien lu ; il y a 1 000 000 de fois plus de squalène dans les prétendus vaccins contre la grippe porcine et la grippe saisonnière que dans les vaccins d’époque prétendus contre l’anthrax !…

Alors ; il semblerait bien que ces joyeux effets indésirables ne fassent pas l’objet d’une très grande diffusion par les promoteurs du prétendu vaccin contre la grippe porcine, pas plus que concernant les prétendus vaccins contre la grippe saisonnière, lesquels contiennent les mêmes poisons dans les mêmes proportions.
Pourtant, si l’on se réfère à ce que la loi prescrit en matière de vaccins, tout patient doit être informé de ses éventuels risques et effets indésirables, et même subir des tests préliminaires en vue de s’assurer qu’il ne puisse pas y réagir de façon dramatique.
Il est d’ailleurs prescrit également un protocole imposant des compétences humaines spécifiques associées à des moyens techniques particuliers sur les lieux de toute prétendue vaccination, dans le cas où celle-ci tournerait mal, malgré les précautions employées.

Il est effarent de constater que si ces règles élémentaires et vitales sont bafouées sans vergogne, le prétendu vaccin n’a pas fait l’objet du moindre test permettant d’en garantir son innocuité, comme nous l’avons déjà soulevé plus haut.

En conclusion :

Avant de vous précipiter tête baissée et manche relevée dans les centres de vaccination, répondant aux pressantes incitations de quelques « responsables » fort peu curieux et fort peu documentés, nous vous invitons à la plus grande prudence, et à rechercher vos informations ailleurs que dans une presse complice et inféodée.
Et si vous ne souhaitez pas voir une prochaine explosion de naissances d’enfants-troncs, par exemple, sur notre île, commencez par véhiculer au plus vite la mise en garde suivante, auprès de cette population de personnes dites prioritaires que sont nos femmes enceintes, et auprès des mamans susceptibles d’amener leurs nouveaux-nés « à la piqûre ».
Il est de notre devoir à tous, d’informer au plus vite et par tous moyens les femmes enceintes du risque réel et qui leur est caché, qu’elles encourent à se faire piquer par les prétendus centres de vaccination.
Le seul moyen pour faire face à temps à ce défaut d’information criminel, à la propagande criminelle et – que diable, appelons un chat un chat ! – au complot en cours, c’est de mettre en place sans perdre une minute de plus des bornes d’informations citoyennes à l’entrée de chacun de ces maudits centres.
D’ailleurs, à tout bien considérer, aux vues de la menace que ceux-ci constituent pour nos nouveaux nés également, nous devrions, quitte à occuper les abords de ces centres, tout bonnement interdire que ceux-ci ne puissent piquer qui que se soit.

L’URC appelle donc toutes les femmes et tous les hommes d’Honneur de CORSE à résister par tous moyens à l’infamie en cours, qui prétend frapper nos femmes enceintes et nos nouveaux nés en premier lieu.
Nous, citoyens Corses, sommes en état de légitime défense aux yeux même de la Loi, et devons faire face, une fois de plus dans notre Histoire, à une guerre odieuse.
Soyons à la hauteur !
Les membres des forces publiques, gendarmes et policiers étant logés à la même enseigne que nos « prioritaires » pour l’injection-tueuse – avec en plus obligation de s’y soumettre sous peine de radiation – doivent se rallier à nous dans notre résistance contre cette infamie.
Nous entendons donc résister, mais excluons totalement toute action dirigée contre les gendarmes et les policiers, tant que ceux-ci ne prennent pas le parti ostensible des criminels vaccinateurs.
Il est grand temps de nouer des liens entre notre peuple et ces gens censé le protéger, pour faire face au terrorisme sournois qui nous menaces tous sans distinction.
Nous espérons qu’ils recevront notre message d’appel aux hommes d’Honneurs, et qu’ils sauront trouver enfin le juste camp.

Ceci dit : Veuillez trouver la liste des centres dont il convient d’interdire le fonctionnement sans délais :

– Bastia : centre de loisir de l’Arinella
– Borgo : salle polyvalente
– Calvi : centre social
– Corte : maison du temps libre
– Santa-Lucia-di-Moriani : salle polyvalente
– Vico : salle des fêtes
– Sarrola-Carcopino : ancienne école primaire de Baleone
– Ajaccio : caserne Grossetti
– Propriano : mairies, 1er bureau
– Porto-Vecchio : stade Papi

……..

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :