Le complot de la grippe porcine : Complot ? Vous avez dit complot ?

En Corse, comme sur le continent et comme dans le reste du monde, nous subirions en ce moment une attaque de bio terrorisme de masse.
Un complot à l’échelle planétaire nous frappe sournoisement.
Du moins, c’est ce que nous osons affirmer ici…

Non ! Ne partez-pas ! Faites un tout petit effort, même si le mot prohibé, si ridicule en dehors d’un contexte de fiction, a été prononcé ici ; complot.

Faites nous l’honneur de lire encore quelques lignes avant de trancher en notre défaveur, nous qui à vos yeux, ne serions que des théoriciens de complots, des attardés mentaux en mal de sensationnel.

Poursuivons, donc, s’il vous plait.

Nous prétendons donc que nous subissons toutes et tous un monumental complot, de la part de prétendues élites internationales, lesquelles exerceraient un parfait contrôle criminel sur nos institutions.

De quoi s’agirait-il donc en l’occurrence ?
De cette campagne hystérique de prétendue vaccination contre la grippe porcine, mais également celle plus insidieuse de prétendue vaccination contre la grippe saisonnière.
Une monumentale magouille qui cache des objectifs bien plus graves que cette vaste et incontestable opération financière basée sur le mensonge, la manipulation et la corruption, déjà si intolérables.

De deux choses l’une ; ou nous sommes effectivement des « théoriciens de complot », et dans ce cas vous n’aurez pas perdu grand chose à nous lire, et même vous seriez vous un peu distrait…
Ou nous sommes dans le vrai ; et là, reconnaissez qu’il serait grand temps que vous soyez informé de ce que nous voulons vous révéler, et que nos brillantes élites philanthropes s’ingénient si bien à vous cacher.

Ce que nous avançons comme étant une réalité, concernant ce complot de la grippe porcine, est pratiquement impossible  à appréhender sans un travail personnel à part entière, qui consiste  à prendre beaucoup de recul sur ce que serait notre société, qui la contrôlerait en réalité, depuis quand, de quelle façon et dans quel but.
On ne peut donc pas comprendre cette réalité, sans avoir une vison plus large du contexte réel dans lequel elle s’inscrit.
Des questions s’imposent donc à nous, pour comprendre de quoi il s’agit :

Sommes-nous libres ? Vivons nous réellement dans une démocratie, chapeautée par des élites internationales philanthropes ?
Ou sommes-nous leurrés, manipulés, de façon formelle et massive, à quelques obscurs dessins à propos desquels forcément, nous ne devrions rien connaître ?

Des questions essentielles, en vérité, dont le seul énoncé, pourtant, suscite immanquablement leur lot d’exclamations ironiques basée sur le même refrain ; théories de complot !

Il faut donc avoir, d’une part assez de caractère pour ne pas tomber dans le piège qui consiste à se laisser influencer par une vox populi profondément formatée et manipulée, ignorante de tout et convaincue pourtant de tout savoir parce qu’ayant la télé et le quart de son temps passé devant celle-ci ; une vox populi  soucieuse de garder la tête dans le trou et une vie sans histoire.
Mais d’autre part, il faut nourrir également la curiosité nécessaire pour creuser la question interdite, et s’octroyer le temps indispensable pour satisfaire cette curiosité ; et là, on se heurte à un triste constat, si général, et si bien admis par tout le monde ; on n’a pas le temps.
Sur ce point, les indécrottables théoriciens de complot que nous sommes, vous diront simplement que ça n’est pas le fruit du hasard, ou d’une quelconque fatalité, mais du programme essentiel d’une machinerie formelle qui fait de nous tous des otages du temps qui passerait trop vite, des otages d’un programme qui vous impose travail – plutôt esclavagisme – divertissements abrutissants et soucis divers créés de toutes pièces, sur ce qui vous reste de votre temps « libre ».

Pour en revenir donc, à la recherche d’une autre vérité :
C’est tout un travail, à part entière et fort prenant.
Ce travail personnel nécessite d’investir du temps – celui justement qui vous manque – dans une recherche d’information et de vérité ailleurs que dans la presse et les littératures politiquement correctes, et donc souvent difficiles  à trouver.
Par ailleurs, il faut commencer par combattre ses propres idées reçues, lesquelles sont le plus souvent le fruit de cette imposture sociétale et institutionnelle que nous subirions toutes et tous  notre insu.

Alors ; qu’est-ce que doit-on appréhender, par  théorie de complot, exactement ?
Des élucubrations d’attardés mentaux ?…
…Ou l’art subtil de faire passer des faits inacceptables et révoltants pour…   …des élucubrations d’attardés mentaux ?

Et qui donc parle de théorie du complot ?
Ceux qui le subissent, et/ou veulent le dénoncer ?…
…Ou ceux qui ourdissent ledit complot ?

Nous affirmons quant à nous que ceux qui parlent de théories de complot pour désigner des dénonciations de faits, et des probabilités qui les expliqueraient, sont ceux qui ourdissent les dits complots et nous mentent ; ceux qui donc ont intérêt à garder le secret, et les moyens de nous manipuler, de nous écraser de propagandes mensongères ; ceux qui nous traitent de mytho parce que nous tentons de dévoiler leurs magouillent monstrueuses ; ceux qui eux, gravitent dans des sociétés secrètes bien réelles agrémentées de rites mystiques divers et variés pour adolescents attardés ou détraqués mentaux.
Des sociétés secrètes où l’on pratique le culte du secret, forcément, tout en se complaisant dans un problématique complexe de supériorité.
Groupe de Bilderberger ; Club de Rome ; Siècle ; Skull and Bones ; Commission Trilatérale ; Franc maçonnerie ; Ordre Illuminati ou autres, nous n’avons rien inventé ; il s’agit de créations des gens mêmes qui veulent en faire des théories de complot, afin de rester dans l’ombre pour continuer leurs manipulations et ravages en toute quiétude.
Il s’agit bien de faits, pour lesquels nous devrions exiger des explications, au lieu de nous passionner pour le pathétique cirque politique d’un quelconque G20 ou de quelques élections régionales, nationales ou européennes, dont le seul objet est de nous bercer d’illusions quant à notre contrôle sur notre destinée collective, sur notre avenir et notre politique.

Politique ; étymologiquement, « science de la vie de la citée ».
Cette science du citoyen lui a en réalité totalement échappé depuis bien longtemps, remplacée par de funestes illusions, au point que les plus désabusés, les plus écœurés d’entre nous par les turpitudes incessantes des élus, ne veuillent plus entendre parler de politique.

Quelle erreur !
Nous tombons là dans le piège, abandonnant ainsi totalement notre monde et l’avenir de nos enfants aux voyous encravatés, aux traîtres imposteurs que nous engraissons.
Pour ceux d’entre nous qui n’ont pas atteint ce niveau de dégoût si compréhensif, nous devrions nous intéresser à ce qui se passe dans une réunion de Bilderberg, plutôt qu’à ce qu’il se dit au cours d’un G 20, ou à l’Union Européenne : Nous comprendrions à quel point l’imposture est totale, écrasante ; à quel point nous sommes toutes et tous non seulement outrageusement manipulés et trahis, mais surtout en grand danger !…
Nous comprendrions que comme le disait si bien Honoré de Balzac :  » Il y a deux Histoires : l’Histoire officielle, mensongère, qui nous est enseignée, et l’Histoire secrète où se trouvent les vraies causes des évènements, une Histoire honteuse »

Nous comprendrions l’imposture institutionnelle et politique ; l’imposture sociétale dans son ensemble.
Nous comprendrions donc que quand on parle de campagne de vaccination contre la grippe porcine, contre la grippe saisonnière ou contre quelques prétendus virus que se soient, se cache une imposture médicale qui remonte à Louis PASTEUR lui-même, et nous comprendrions que les autorités sanitaires et politiques nous mentent et nous empoisonnent depuis des lustres, uniquement pour faire le jeu des criminels qui sont tant derrière ces prétendues autorités, que derrières les puissants lobbies qui nous imposent toutes leurs saletés, tous leurs poisons.
Nous comprendrions que tout vaccin est un mensonge, comme tant de choses qui nous sont imposées à titre de vérité ; du coup, nous réaliserions avec effroi être encore et toujours victimes de ce dogme énoncé par GOEBLES, bras droit de HITLER :
« Un mensonge répété une fois reste un mensonge ; un mensonge répété mille fois devient une vérité ».

Ok ; vous avez compris où nous voulions en venir.
Sommes-nous des théoriciens du complot ?

A vous de décider.
Mais sachez qu’à partir de maintenant, nous ne vous parlerons plus que de faits.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :